Parce que la plupart des auteurs de ces crimes ont été protégés et cachés par leurs autorités respectives, et même par les plus hautes autorités du Saint-Siège, y compris Jean-Paul II et Benoît XVI,

Parce qu'il est de notoriété publique que plusieurs cardinaux qui ont étouffé des scandales et qui ont offert leur protection aux pédophiles, au risque parfois de s'affronter à la justice, sont appelés à participer au Conclave, pour élire le nouveau Pape,

Nous soumettons à l'attention de la communauté catholique et de l'opinion publique les faits suivants :

Le cardinal Norberto Rivera Carrera a protégé le père Marcial Maciel ainsi que le père Nicolas Aguilar, ici, au Mexique, en deux occasions. C'est lui qui a organisé le transfert à Los Angeles du père Nicolas Aguilar, où ce dernier a ensuite abusé d'au moins 26 enfants.

Il est également responsable d'avoir protégé le père Carlos Lopez, qui a abusé de plusieurs enfants de choeurs dans la paroisse de Saint Augustin à Tlalpan (Mexico), l'autorisant à continuer son ministère dans d'autres paroisses.

Non seulement il n'a jamais aidé les victimes mexicaines qui ont été abusées par le père Maciel ou par d'autres prêtres, mais il les a calomnié, diffamé et accusé de faire partie d'un complot contre le pape et contre l'Eglise.

En outre, il a tourné en dérision le communiqué émis par le Saint Siège le 20 mai 2006 (et approuvé par le pape Benoît XVI) qui invitait le père Maciel à se retirer du sacerdoce, affirmant que «tout ce qu'on raconte sur la soit-disante condamnation du père Maciel n'est que des foutaises et que le document du Saint Siège demande juste au père Maciel de se retirer dans une vie privée»... Le père Maciel est-il libre de tout soupçon pour autant ? a-t-on alors demandé au cardinal. «On ne lui a pas fait de procès. Aucune procédure de justice n'a été initiée» a-t-il répondu avec assurance pour le journal Milenio, le 22 mai 2006, en rappelant que le fondateur des légionnaires avait déjà été retiré du sacerdoce et du gouvernement de sa congrégation en 1956 et «maintenant on lui demande de se retirer, alors qu'il est déjà parti à la retraite».

Le cardinal Norberto Rivera Carrera, depuis 1997, année où il a accusé le journaliste Salvador Guerrero Chiprés, du journal La Jornada, d'avoir inventé les accusations contre le père Maciel et d'avoir reçu de l'argent pour ça, ne s'est jusqu'à présent jamais repenti publiquement pour ses insultes contre les victimes. Il n'a pas non plus reconnu publiquement sa responsabilité de complice et protecteur du père Maciel, et des autres prêtres pédophiles, ni n'a jamais demandé pardon publiquement aux victimes pour tous les dommages qui ont été perpétrés au fil des ans contre leurs personnes, leur intégrité physique, psychologique et spirituelle, ainsi que les dommages sur leurs réputations et leurs renommées publiques.

Pour tout cela, nous qui sommes membres de l'Eglise et de la société mexicaine, nous exigeons que le cardinal Norberto Rivera Carrera ne participe pas au Conclave. Et nous demandons qu'il réponde enfin publiquement de ses actes.