Quand nous quittons la Légion, nous pouvons conserver des traces de cette déformation. De fait, c'est très difficile à réparer. C'est pourquoi certains anciens légionnaires peuvent paraître parfois tellement apathiques, voire inhibés.

L'empathie et la sympathie sont des choses compliquées. Ce sont des sentiments qui peuvent être faux, truqués, ou parfois simplement et bêtement ignorés.

Heureusement, le monde réel et le fait de renouer avec notre famille nous aide à restaurer ce qui avait été déformé, mais c'est difficile. Et ce n'est pas automatique.

Je connais un ancien légionnaire qui m'écouterait volontiers, et ensuite, partirait en vacances avec l'homme qui a abusé de moi, profitant de sa compagnie.

Je suspecte certains anciens légionnaires de ne pas hésiter à dénoncer à leurs anciens supérieurs ce qu'ils ont vu ou entendu, qui pourrait affecter la Légion - l’espionnage et la délation sont des habitudes bien difficiles à éradiquer – tout simplement parce que ce sont des pratiques qui flattent l'ego. Cela ne leur fait pas grand chose si cela suppose une trahison immense... en fait, plus leur trahison sera juteuse, plus ils se sentiront importants.

La Légion du Christ ne se contente pas de profiter de ses membres, elle les transforme. Et la Légion possède un sens moral tout à fait particulier : la fin justifie TOUJOURS les moyens ; on peut tout faire avec la permission.

Tout cela est patent dans le cas du père Williams. Qu'il ait eu une liaison et un enfant... tout ça, c'est des broutilles au vue de son profile. Le seul problème, c'est qu'il A ETE PRIS. Je sais que certains ont été soulagé de savoir qu'il n'avait pas fait de bêtise avec des enfants... Cela a même pu leur inspirer une plus grande confiance...

Mais quand donc prendra fin cette mascarade ?"