« Je suis vraiment désolé pour tous ceux qui seront blessés par cette révélation » explique le père Williams dans la déclaration.

En raison de ce qu'il décrit comme «une question de respect pour la vie privée de la femme et de l'enfant», Williams a refusé de donner l'identité de la femme ou de fournir d'autres détails. Il a confirmé, cependant, que la relation avait eu lieu alors qu'il était déjà prêtre et membre de la Légion du Christ.

Le père Williams a expliqué au National Catholic Reporter que la femme en question a refusé tout soutien économique, et qu'elle n'était ni une étudiante ni une personne à qui il donnait une direction spirituelle.

Le père Williams a décidé de prendre les devants, après qu'un ancien prêtre légionnaire originaire du Chili et actuellement actif dans l'Association d'Aide aux Victimes de la Légion du Christ, ait transmis des informations au Vatican. Un copie de ce rapport a été transmis au National Catholic Reporter.

Le rapport affirme que le père Williams a eu des relations sexuelles avec des étudiantes de l'Université de la Légion à Rome, Regina Apostolorum, où il travaillait jusqu'à une date récente. Le père Williams a nié ces accusations.

Le rapport accuse ensuite le père Williams d'avoir eu des relations sexuelles avec la fille d'une grande personnalité catholique américaine. Sur cette question, le père Williams explique qu'il ne fera aucun commentaire particulier.

Le père Luis Garza, responsable officiel de la Légion en Amérique du Nord, a envoyé aujourd'hui une lettre aux membres de la congrégation pour les informer que le père Williams désire prendre «un temps de réflexion, de prière et d'expiation.»

«Après tout ce que nous avons traversé au cours des dernières années, je ne serais pas surpris que vous soyez déçus, en colère ou déstabilisés encore une fois dans votre confiance», écrit Garza, ajoutant qu'il réserve toutes informations complémentaires à la discrétion des personnes impliquées.

Etant donné que les relations du père Williams n'engageaient pas une mineur ou d'accusation d'abus sexuels, elle n'appartient pas à la procédure normale du Vatican. Habituellement, le Vatican confie la question disciplinaire dans ce genre de cas aux supérieurs ordinaires du prêtre. Et dans ce cas, il s'agit du délégué pontifical nommé par Benoît XVI pour superviser la congrégation, le Cardinal Velasio de Paolis.

Né à Bloomfield Hills, dans le Michigan, le père Williams a été ordonné prêtre en 1994. Au cours des dernières années, il est apparu comme peut-être le membre américain le plus connu de la congrégation des Légionnaires du Christ, en particulier dans les médias. En plus de ses enseignements à l'Université Regina Apostolorum, Williams a travaillé comme expert sur le Vatican et sur les affaires religieuses pour plusieurs chaînes de télévision : NBC, CBS et Sky News. Il a également publié 14 livres sur la doctrine et la spiritualité légionnaire, dont Devenir le chrétien que vous voulez être et Guide chrétien pour la conscience. Il intervient également comme commentateur pour les grands évènements catholique autour du monde.

Le père Williams a rempli plusieurs tâche de direction dans la Légion. Il a été notamment pendant 10 ans le directeur de publication de Zenit, une agence de presse internet sponsorisée par la congrégation.

La nouvelle sur le père Williams arrive au moment où les légionnaires viennent tout juste de reconnaître qu'au moins 7 autres prêtres de la congrégation font actuellement l'objet d'une enquête pour des accusations d'abus sur mineurs.

La congrégation a annoncé récemment qu'une enquête interne avait permis de découvrir «quelques accusations de graves actes immoraux et d'autres offenses sérieuses», qui ont été dénoncées auprès de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, a confirmé qu'une étude de ces affaires est en cours, ajoutant que la plupart «remonte à plusieurs décennies».

Ce qui suit est le texte intégral de la déclaration publiée par le père Williams, le 15 mai :

«Il y a quelques années, j'ai eu une relation avec une femme, et j'ai eu un enfant. Je suis profondément désolé pour cette grave transgression et j'ai essayé de faire amende honorable. En accord avec mes supérieurs, j'ai décidé que la meilleur chose à faire était de me retirer pendant un an, en dehors de tout ministère public actif, afin de prendre le temps de réfléchir sur le mal que j'ai commis et sur mon engagement de prêtre. Je présente mes excuses à tous ceux qui sont blessés par cette révélation. Je vous demande de prier pour moi parce que je cherche aujourd'hui comment me racheter de mes erreurs.»

Le père Williams, qui suit actuellement un traitement médical pour un cancer, dit qu'il aimerait passer cette année auprès de ses parents, dans le Michigan.

Commentaire de Paul Lennon

Aujourd'hui, nous avons appris par plusieurs sources, dont le New Jersey Herald, une information qui a d'abord été révélée grâce à un article de Nicole Winfield : à savoir que le père Thomas Williams aurait reconnu avoir eu un enfant.

L'annonce, encore une fois, est entourée d'un halo d'ambigüités, de confusions et de tentatives d'étouffement... selon les manières habituelles de la Légion.

J'ai été informé qu'un ancien légionnaire - qui désire garder l'anonymat - a envoyé des informations à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, au Cardinal Levada ainsi qu'à Mgr Charles Scicluna, au sujet de ce scandale. Ces derniers ont à leur tour alerté la Légion du Christ pour obtenir des explications.

Le soit-disant effort de la Légion dans ces révélations N'EST DONC PAS VRAI. Ce n'est pas la Légion qui a lancé l'enquête. L'accusation est venue de l'extérieur, et la Légion a été contrainte de réagir et de répondre.

Ayant été un prêtre légionnaire moi aussi, ordonné prématurément, et avec une formation très succincte sur les questions de sexualité, et bien peu de connaissance et de maturité sur ma propre sexualité, je ne désire pas jeter la pierre sur le père Williams.

Cependant, le très séduisant père Thomas Williams a été pendant des décennies le responsable de la communication de la Légion du Christ, et a certainement contribué à répandre, volontairement ou involontairement, tout un tas de rumeurs et de mensonges. Personnellement, je le considère comme une victime de plus du système de formation vicié de la Légion, ainsi que de sa culture sectaire, au même titre que chacun de ses malheureux membres.

Encore une fois, je suis circonspect devant cette affaire, très médiatisée... et je me demande s'il ne s'agit pas d'une nouvelle manipulation visant à détourner les regards des autres cas de prêtres légionnaires pédophiles, qui sont toujours en poste dans la Légion.