Elles sont pourtant très récentes et n'ont pas cicatrisé, les graves blessures causées par les horribles abus, les crimes abominables de Marcial Maciel, que vous avez très bien connu et très tard reconnu comme « un faux prophète, un homme sans scrupules, dont la vie a manqué de tout sentiment religieux et moral » (ce sont Vos propres termes).

J'ai espéré en vain qu'en ces jours, mue par Son actuelle proximité géographique du lieu où Marcial Maciel est né et est enterré (à seulement cent quarante milles de la ville de Léon, qui Vous accueille si chaleureusement), Votre Sainteté s'approcherait des victimes que cet homme criminel, ce prêtre exécrable a laissées cruellement blessées, leur jeunesse détruite et leurs vies impunément atteintes.

A plusieurs reprises j'ai sollicité Votre Nonce Apostolique, Christophe Pierre, pour qu'il fasse son possible pour que les victimes que nous sommes soient retenues quelques minutes dans l'agenda de Votre Sainteté, hors de tout protocole, pendant votre visite au Mexique. Ma demande a été ignorée et ne me fut pas même offerte la courtoisie d'une réponse.

Aujourd'hui même, Votre Sainteté rend hommage au Cubilete à la mémoire héroïque de quelques hommes qui donnèrent leurs vies pour la défense de leur foi et pour la liberté religieuse dans leur patrie : les Cristeros. (Permettez-moi de Vous dire que j'ai la fierté filiale de compter parmi eux mon propre père). En revanche, pour nous, victimes et survivants d'autres atrocités, pas une seule parole. Pourquoi, Saint-Père, exclut-on d'une juste marque de Votre sollicitude ces autres victimes mexicaines, nous, qui fûmes outragés par le prêtre criminel mexicain Marcial Maciel ? Ce prêtre catholique tellement indigne, qui fait la honte de notre nation mexicaine et qui compromet gravement la crédibilité de cette même Eglise Catholique.

Pourquoi au Mexique, Saint-Père, n'avez-vous pas fait ce que vous avez noblement fait en Allemagne, au Royaume-Uni, à Malte, en Australie, affirmant que Vous vouliez « être proche de ces victimes » ? Pourquoi maintenant, au Mexique, n'avez-vous pas voulu « être proche des victimes » survivantes de l'ignominieux prêtre mexicain, Marcial Maciel ? Pourquoi pas au Mexique ?

Avec toute mon attention et mon respect,

Juan J. Vaca (victime survivante).