EXLCBLOG.INFO Prévention à l'égard de la Légion du Christ et du Regnum Christi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 4 septembre 2013

Moi, ancien légionnaire du Christ...

Couverture_Moi_ancien_LC.jpgVoilà. Ça y est.

Le livre que je prépare depuis deux ans et demi avec Bernard Nicolas est sur le point de sortir en librairie. Ce sera le 11 septembre. J'aurais préféré une autre date, car la symbolique n'est pas forcément celle que je recherche, mais ce sont les contraintes de l'éditeur, alors...

Avec ce livre, mon devoir de conscience s'achève. Je n'ai hélas plus rien à dire. C'est pourquoi j'ai décidé de tout arrêter. Y compris ce blog. Je vais le laisser actif (au moins encore un an ou deux) mais je ne l'alimenterai plus.

Je suis soulagé, car grâce au livre, j'ai pu dire tout ce que j'avais sur le cœur.

J'espère que ce livre aidera les victimes à trouver un peu de réconfort ; qu'il aidera le peuple de Dieu à ne pas succomber aux chants des sirènes ; qu'il aidera les prêtres et les responsables de l’Église à comprendre le fonctionnement complexe et pervers d'une dérive sectaire.

Maintenant, je mets tout cela dans les mains de Dieu. Je ne peux faire plus.

Je remercie tous ceux qui m'ont soutenu au cours des dernières années, et je demande pardon à tous ceux que j'ai pu blesser. Mon intention a toujours été celle de faire entendre la voix de ceux qui ont été brisés dans les rouages de la Légion du Christ, et qui n'ont même plus la force de parler.

Parce qu'il n'y a pas de charité sans vérité ni justice.

Parce qu'on ne construit pas l’Église sur des mensonges.

Xavier Léger

jeudi 23 mai 2013

Une mère de famille dénonce les techniques de recrutement des légionnaires

predateurs_affiche1.jpgJe viens de recevoir le témoignage très touchant de Marie, une mère de famille dont le fils a été la proie d'un recruteur vocationnel. Mensonges, promesses non tenues, demi-vérités, harcèlement, culpabilisation... Bref, la recette habituelle! Merci, Marie, pour votre magnifique témoignage de courage et de foi! Soyez, ainsi que votre fils, assurés de nos prières!

Mon fils C. est ce que l'on appelle une vocation précoce: depuis l'âge de 4 ans, il a toujours dit qu'il voulait devenir prêtre. Les années passant, un jour il me demande s'il peut aller dans un petit séminaire. Une institution qui, hélas, n'existe plus en France. Je ne sais plus comment je suis tombée sur l'école de Méry, mais aussitôt appelés, ils étaient à ma porte. Et pourtant, nous habitons dans le sud! Très doux, très gentils , ils ont su me mettre en confiance pour que j'accepte de laisser partir mon fils une semaine à Méry.

Mon fils devait faire la connaissance de l'école. ils disaient avoir décelé une réelle vocation chez lui! La boule au ventre je le laisse partir. Je dis bien au père que mon fils a un portable et que tous les soirs, je veux qu'il appelle. "oui, oui, pas de problème", me répond-il...

Le soir de leur arrivée à Méry, juste un coup de fil du père pour me dire qu'ils sont bien arrivés, mais que C. est avec des camarades et qu'il ne peut pas m'appeler.

Lire la suite...

dimanche 19 février 2012

La Légion de Maciel continue de couvrir des pédophiles

4104195624-scandale-des-abus-sexuels-dans-l-eglise.jpgL'article qui suit est un témoignage troublant, qui traduit bien le genre de situations équivoques auxquelles des enfants se retrouvent parfois confrontés, dans l'univers clos et culpabilisant des petits séminaires de la Légion. Je partage, hélas, l'analyse de mon ami Patricio Cerda, qui a rédigé l'introduction de ce témoignage, et que j'ai également traduit et publié ci-dessous. J'ajoute que j'ai été moi-même confronté à des révélations scabreuses concernant des attouchements perpétrés en 2005 à l'Ecole Apostolique de Méry-sur-Marne, et soigneusement étouffées par le même supérieur épinglé dans cet article: le père Hector Guerra. A l'instar de Patricio, je sais que les affaires de pédophilie sont "légions" dans la Légion, et je ne crois pas que quelques larmes et quelques règles supplémentaires suffiront à régler un problème structurel lié à une formation inhumaine qui produit des frustrations et induit des comportements clivés.

Article original en espagnol ici

Introduction (de Patricio Cerda)

Ce matin, j'ai lu avec attention l'homélie prononcée par le cardinal Ouellet, lors de l'acte pénitentiel qui a été célébré à Rome, à l'occasion du Symposium sur les abus sexuels sur des mineurs, et je désire partager avec nos lecteurs une partie de celle-ci :

La tragédie de l’abus sexuel de mineurs perpétré par des chrétiens, spécialement lorsque commis par des membres du clergé, est une source de grande honte et un énorme scandale. C’est un péché contre lequel Jésus lui-même s’est prononcé : « Si on lui attachait au cou une meule de moulin et qu'on le précipite à la mer, ce serait mieux pour lui que d'entraîner au péché un seul de ces petits » (Lc 17, 2). L’abus est un crime qui en fait provoque une authentique expérience de mort pour des victimes innocentes, que Dieu seul peut réellement ressusciter à une vie nouvelle par la puissance de l’Esprit-Saint. Ainsi, avec une profonde conviction et conscience de ce que nous faisons présentement, nous nous tournons vers le Seigneur et nous l’implorons.

Lire la suite...

samedi 18 février 2012

« Ces prêtres sont des victimes... et ils ont besoin de soins ! »

soins-hospitaliers-illustration_16236_w250.jpg

Ma soi-disante « vie consacrée »

Témoignage de Karna Swanson
Texte original, publié sur le site Life After RC, le 22 octobre 2011

D'habitude, je préfère ne pas raconter aux gens que j'ai été consacrée dans le Regnum Christi dans les années 90. D'ailleurs, la plupart de mes amis les plus proches n'ont pas la moindre idée de ce que je faisais quand j'avais vingt ans, et que j'étais jeune et idéaliste. Mais dans une interview pour CNA (Catholic News Service), le père Thomas Williams,l.c. a révélé le fait que je suis une ancienne consacrée du Regnum Christi. Cette information n'est pas un grand secret, ou une chose que je chercherais à dissimuler à tous prix, mais c'est quelque chose d'assez personnel que je me garde bien de divulguer largement. Ce n'est d'ailleurs pas une partie de ma vie dont je suis particulièrement fière, bien que depuis quelques années, j'ai commencé à en parler un peu plus librement (en grande partie grâce à la guérison que m'a procuré la simple lecture du blog Life-after-rc).

Lire la suite...

vendredi 2 septembre 2011

L'affaire Juan Manuel Aménabar (suite)

12950509505-300x287.jpg Voici le témoignage d'Alberto Athié, un ancien prêtre mexicain, qui a été un témoin privilégié dans toute cette affaire.
Personnellement, j'ai du mal à comprendre pourquoi l'Eglise maintient à son poste le cardinal Rivera. C'est un mystère. Dans n'importe quelle entreprise, un patron commettant de telles erreurs aurait été viré sur le champ. Enfin, moi je dis ça...
Attention: certains passages de cette interview risquent de vous donner la nausée.

Interview d'Alberto Athié par Carmen Aristegui

Né à Mexico en 1954. Docteur en philosophie par l'Université Saint Thomas de Rome. Figure importante au sein de l'épiscopat mexicain et du secrétariat latino-américain de Caritas International. Il a renoncé au sacerdoce en 2003, dénonçant les actes pédophiles commis par des prêtres catholiques au Mexique et dans d'autres pays. Il réalise un travail actif dans des organismes non-gouvernementaux comme « Fin Comun », dont il est le fondateur, pour promouvoir l'initiative civique et la culture du dialogue.

A partir de maintenant, nous allons chercher la justice

Ton histoire relative à l'affaire Marcial Maciel est longue et complexe. Elle t'a même conduit à devoir renoncer à ton ministère sacerdotal. Tout a commencé avec ta première et seule rencontre avec Juan Manuel Fernandez, ex recteur de l'Université Anahuac. L'histoire qu'il t'a raconté et l'engagement moral que tu as pris devant lui. Comment tout a commencé pour toi?

L'une de mes activités, comme prêtre, était d'accompagner, à titre personnel, un groupe de femmes qui faisait un cercle d'étude biblique, coordonné par « Mayaya » Obregon de Caire, qui appartient à l'une des familles qui est à l'origine de la Légion. Elle et sa famille ont énormément donné à l'oeuvre. Une de leurs filles est même devenue consacrée dans le mouvement Regnum Christi, mais a ensuite quitté dans des conditions étranges. Elle aidait beaucoup Maciel, organisant des réunions dans sa maison, comme cela se faisait au début de la fondation, lorsque Maciel rendait visite à des femmes importantes de la société mexicaine. Mayaya est l'origine du contact avec Fernandez Amenabar, qui avait été le bras droit de Maciel: celui qui avait fondé les écoles du Cumbres et de l'Irlandés, ainsi que l'université de l'Anahuac. Beaucoup de personnes l'aimaient énormément, et parmi eux Andrea, qui allait ensuite faire partie de ce cercle de femmes, ainsi que son fiancé, Federico Toca.

Quand ces derniers ont décidé de se marier, il ont cherché le père Amenabar, mais à l'Anahuac on leur a dit qu'il n'était plus là, que la Légion ne donne pas d'informations et qu'elle envoie ses membres là où Dieu le veut, à travers les décisions de Nuestro Padre, et c'est tout. Quelques temps plus tard, ils ont demandé de nouveau de ses nouvelles à l'Université, et on leur dit que le père Amenabar est mort.

Lire la suite...

lundi 29 août 2011

L'affaire Juan Manuel Aménabar

Le père Juan Manuel Aménabar fait partie des premiers membres de la congrégation. Il a été le fondateur des premières écoles de la Légion au Mexique, et était ainsi devenu un personnage connu et apprécié dans la haute société mexicaine. Cependant, un jour, il a "disparu"... La Légion a alors essayé de le faire passer pour mort. En fait, il avait quitté la congrégation, pour s'installer avec une femme.

Hélas, son mariage n'a pas marché. Il s'est alors retrouvé abandonné de tous, terrassé par la maladie et dans un dénuement extrême... La Légion a alors essayé de "gérer" le scandale comme elle a pu, en mettant le moribond dans un hôpital, à l'écart de tout.

Personnalité étonnante, il a fait au cours des derniers mois de sa vie un cheminement dont les conséquences seront décisives, ensuite, pour décider les victimes du père Maciel à oser dénoncer publiquement les abus... Puisque le dernier voeu du père Aménabar, qui a été révélé par le père Alberto Athié lors de la messe de ses funérailles (en février 1995), consistait précisément à demander la justice.

C'est lui qui a été sans doute le détonateur des dénonciations publiques contre Maciel. Et comme vous pourrez vous en rendre compte en lisant ce récit... tout s'est joué à bien peu de choses.

Interview d'Andrea Gonzalez par Carmen Aristegui

Andrea Gonzalez possède une maîtrise d'histoire de l'art et prépare un doctorat en théologie à l'université Ibéro-américaine. Elle a accompagné le père Juan Manuel Fernandez Amenabar, ancien recteur de l'Université Anahuac, au cours de ses six derniers mois de vie. Ce dernier est mort en février 1995, dans des conditions étranges. Elle est celle qui a mis en contact Amenabar avec Alberto Athié, qui allait être un point d'articulation clé dans cette histoire.

Lire la suite...

vendredi 4 février 2011

Un gros crapaud = pas de vocation!

crapaud.jpgVoici un petit témoignage publié il y a quelques jours par "José", un ancien légionnaire, dans les commentaire du blog américain Life-after-rc. Nous sommes désormais assez nombreux, José, à trinquer avec toi!

Je célèbre l'anniversaire de la mort de Maciel comme celui de l'une des plus grandes farces, aberrations et impostures que l'Eglise n'a JAMAIS connu dans ses rangs. Personnellement, je me réjouis également que le pèlerinage terrestre de ce monstre ait pris fin et qu'il récolte maintenant la récompense de sa vie éternelle – une vie éternelle qui se déroulera probablement dans les tourments de l'ENFER.

J'ai été légionnaire pendant 11 ans. Si seulement j'avais pu savoir alors ce que nous savons tous aujourd'hui, comme j'aurais aimé pouvoir lui faire face et lui partager quelques échantillons de la rage qui m'habite! La dernière fois que j'ai vu Maciel, juste avant de quitter la Légion, c'était dans le nouveau Centre d'Etudes Supérieures de Rome, via degli Aldobrandeschi.

C'était vers la fin du mois de septembre 2000. J'attendais depuis longtemps la «permission» de Maciel de pouvoir «abandonner» ma vocation. Je venais de finir mes exercices spirituels, au cours desquels on m'avait forcé malgré moi à renouveler mes voeux. Cela faisait plus de deux ans que j'essayais activement de convaincre mon Directeur Spirituel que le sacerdoce et la Légion n'étaient pas faits pour moi... et j'avais eu le droit, en réponse, au lavage de cerveau habituel, à coup de «Soyez plus généreux!» et de «Vous avez été appelé de toute éternité!».

Lire la suite...

mercredi 18 août 2010

« Tout n'est que mensonge »

Me voilà enfin installé dans mon nouvel appartement. J'ai enfin une connexion Internet, et je peux reprendre le blog, que j'avais, faute de temps, laissé un peu à l'abandon depuis quelques semaines.

Pour l'heure, je voudrais publier ce témoignage très touchant, qui se trouve, dans sa version originale, en anglais, sur le site de Regain Network. Il s'agit de l'histoire du père James Manus McIlhargey, prêtre légionnaire, mort à 59 ans... en disgrâce au sein de sa propre congrégation, pour avoir contesté, petit à petit, les formes d'abus spirituels inhérentes à la Légion du Christ.

Je remercie l'aimable personne qui a eu la délicatesse de faire la traduction de ce témoignage. Vous trouverez, à la suite du témoignage, mon analyse personnelle.

Le légionnaire rebelle

mcilhargey.jpgPar Kevin B. Fagan, Docteur en philosophie

En mémoire du Père James Manus McIlhargey
+1946-2005

Le 11 Octobre 2005, le père James Manus Ilhargey est entré dans l’éternité, à Conception, au Chili.

Ayant grandi dans le Comté de Donegal, en Irlande, il entra en 1964 dans la congrégation des Légionnaires du Christ, devenant ainsi le premier de ses membres d’origine irlandaise. Il fit ses études à Dublin, puis à Salamanque et à Rome, où il reçu le nouveau nom de James, selon le souhait du fondateur de la congrégation, le père Marcial Maciel.

Lire la suite...

dimanche 6 juin 2010

Francisco Gonzalez Parga


Il y a quelques jours, Don Francisco Gonzalez Parga, un ancien légionnaire, entré en 1951 dans la Congrégation à l'âge de 11 ans, a donné son témoignage sur une station de radio mexicaine.

C'est le témoignage d'un homme de 70 ans, qui n'a plus rien à prouver... et parle, sans passion, de ce qu'il a vécu dans la Légion du Christ. Un homme qui a subit des abus sexuels non seulement du père Maciel, mais également de son ancien recteur au petit séminaire... et cela pendant plusieurs années. Un homme qui a visiblement pardonné, qui a gardé la foi et s'est battu pendant des années pour faire connaitre ses accusations, mais n'a jamais été entendu.

Lire la suite...

jeudi 6 mai 2010

"Les accusateurs étaient des menteurs payés par les médias"

J'ai reçu aujourd'hui ce témoignage et je remercie son auteur d'avoir accepté qu'il soit publié sur le blog. Il donne un aperçu "vu de l'extérieur" qui, je trouve, montre bien comment l'usage de la culpabilisation est au coeur du système de recrutement dans la Légion. L'auteur ayant requis l'anonymat, si vous désirez lui envoyer un message personnel, merci de passer par moi.

Bonjour,

Tombé par hasard sur votre blog, j'ai été très troublé par les diverses informations et témoignages qui s'y trouvent: cela appelle de mauvais souvenirs pour moi, et, n'y tenant plus, je me permet de vous envoyer ce petit témoignage, qui, je l'espère, vous aidera dans votre recherche de la vérité.

Membre du Regnum Christi, j'ai participé à plusieurs camps de la L.C. en Irlande et en France, d'abord comme jeune, puis comme encadrant. J'ai rapidement été séduit par le Père responsable de la région dans laquelle je me trouvais, et c'est en toute confiance que je l'ai écouté me prédire une vocation religieuse. C'était un homme charismatique, dynamique, et fort zélé; J'étais un jeune adolescent lorsqu'il m'a assuré que le Seigneur m'appelait à devenir prêtre dans la Légion, et j'ai sincèrement cru ses paroles. De retour chez moi, je ne pouvais pas me détacher de l'idée que si je n'étais pas prêtre L.C.,je ne serai pas un bon chrétien.

Lire la suite...

dimanche 4 avril 2010

Rien n'est tout noir, ni tout blanc

Je publie ici, avec son autorisation, le témoignage d'un ancien élève de l'Ecole Apostolique de Méry-sur-Marne. Témoignage intéressant, car son auteur a eu le temps de prendre du recul pour analyser son expérience de vie au petit séminaire à la Légion.

J'ai été petit séminariste, apostolique puisqu'au collège, deux ans à Méry, jusqu'en 2000. J'utilise ces termes avec encore de la nostalgie. En effet, au delà de la bombe qu'est cette congrégation diabolique, on ne peut établir une règle stricte de mathématique d'une chaîne de pédophilie.

Lire la suite...

lundi 8 mars 2010

Le sage conseil d'un ancien

Un témoignage assez court, que je publie ici avec l'autorisation de son auteur.

Bonsoir Xavier

J'ai parcouru avec intérêt votre blog.

J'ai fait un séjour d'1 mois au noviciat des LC à Salamanque; ma fascination par l'oeuvre de la Légion en Espagne, notamment la construction de Collège et son action auprès des jeunes, m'avait conduit à rentrer de façon (presque)immédiate au noviciat. A aucun moment la personnalité du Père Maciel m'a attiré. Je ne connaissais pas "notre très estimé Père" lequel ne prenait pas la peine de répondre aux courriers. Je l'ai aperçu une fois à Rome. J'ai en revanche une bible qui m'a été remise lors de mon engagement au 3 ème degré signée par ses soins. Cela ne m'a pas comblé de joie et maintenant cela m'embarrasse. Cette remise avait suscité une certaine envie parmi quelques camarades !!!

Lire la suite...

mercredi 3 mars 2010

Une question de confiance

Voici la deuxième lettre d’Aaron, qui est en fait antérieure à celle que nous avons publiée récemment. C’est un témoignage poignant, dont l’original se trouve sur le site life-after-rc. Je publie également, en introduction et à la suite de ce témoignage, les quelques commentaires de Giselle Sainte Marie, responsable du blog life-after-rc.

Je place la seconde lettre d’Aaron «aux personnes concernées» ci-dessous, de façon à ce qu’il suffise de cliquer pour la lire. Elle est profondément choquante, mais cependant il désirait la rendre disponible pour vous permettre d’évaluer exactement les éléments de la culture légionnaire qui permettent que de tels comportements existent… et prospèrent. En tant que mère, je l’ai lu avec une profonde tristesse. En tant que catholique, j’ai été indignée. En tant qu’être humain, il convient d’exiger justice et réparation.

Lire la suite...

mercredi 24 février 2010

Des chaînes de pédophilie à la Légion?

Voici une lettre qui a été publiée il y a quelques heures sur le site life-after-rc... et que j'ai traduite très rapidement. Il s'agit d'une lettre écrite par un ancien LC irlandais, Aaron Loughery, qui a été envoyée l'année dernière au père Alvaro Corcuera, et qui est restée sans réponse. La traduction n'est pas terrible, je suis désolé, mais je n'ai vraiment pas le temps de faire mieux.
Ce que raconte cette lettre ne m'étonne pas. J'ai déjà entendu un certain nombre d'histoires scabreuses, sur différents prêtres ou religieux LC, en Irlande, au Brésil, au Mexique et en France.

Cher Alvaro Corcuera,

Je suis de très près l’évolution récente de Légion au sujet de Marcial Maciel depuis plusieurs mois, voire quelques années. Récemment, Juan Jose Vaca m’a parlé de l’appel téléphonique que vous avez eu avec lui, il y a peu de temps. Cela m’a incité à vous écrire directement.

J’ai été légionnaire pendant cinq ans – deux ans à Dublin, et trois ans à Salamanque. En 2001, j’ai envoyé une plainte à Luis Garza Medina, à propos des déviances sexuelles du père Eoghan Devlin, lc (qui n’est plus prêtre). J’ai écrit cette plainte avec l’aide du vicaire général de mon diocèse – Down and Connor. La réponse de la Légion, à ce moment, à ma plainte détaillée d’abus sexuel, a été insuffisante et blessante. La Légion du Christ a juste demandé au père Eoghan Devlin si ce que je disais était vrai. Ce dernier a bien sûr nié les faits, et la Légion l’a simplement cru, et m’a demandé « comment je pouvais monter une telle histoire ».

Lire la suite...

dimanche 14 février 2010

Merci, Marie Reine immaculée!

Marie_Reine.jpgJe suis la mère d’un ancien élève de l’école apostolique de Méry sur Marne. Notre fils était très enthousiaste lorsqu’il est entré à l’école apostolique… Nous étions heureux de son choix, tout allait bien…

Quelques années après son entrée, nous avons intronisé Marie reine immaculée dans notre maison. Ce jour-là, je lui avais confié de façon particulière la vocation de notre enfant, une sœur de la fraternité m’avait dit : « vous allez voir avec Marie ça déménage, elle vient remettre de l’ordre et donne des grâces particulières, il se passe toujours quelque chose »…

Lire la suite...

lundi 8 février 2010

"La vocation chez les Légionnaires est une présomption"

L'ex-nLC qui m'a transmis son témoignage m'a confié avoir attendu de nombreuses années avant d'arriver à raconter son expérience... et puis, l'autre jour, tout est sorti, en deux heures. Comme un ressort tendu pendant des années et qu'on lâche d'un seul coup. Si vous désirez transmettre un commentaire privé à son auteur, merci de passer par moi. Xavier

Après tout, le Noviciat est conçu comme une période de discernement et par essence, en sortir n’est pas dramatique sinon le résultat alternatif de cette expérience avec Dieu. Après tout, les vingt-trois mois passés au Noviciat appartiennent au passé et il est inutile de les ressasser.

Lire la suite...

mercredi 3 février 2010

Le jour où je suis sorti de la Légion

La personne qui a écrit ce témoignage, et qui, pour des raisons qui lui sont propres, désire garder l'anonymat, m'a demandé de lui transmettre les messages que les internautes voudraient éventuellement lui envoyer, de façon privée. Merci, donc, d'écrire à xleger@gmail.com

Ce jour là, bien que préparé à l’événement par des mois de crise spirituelle, tout va très vite. Un saut discret au centre ville une après-midi pour quelques courses vestimentaires avec l’un d’entre eux. Puis tout se passe dans la discrétion la plus totale, pour que, comme la tradition l’a établi dans ces cas là à la Légion, mon petit drame personnel ne vienne pas perturber la fidélité des autres.

Pour le moment, je prends garde de ne pas être vu ‘en civil’ et je descends furtivement les escaliers de service, direction l’aéroport. Mes deux supérieurs m’attendent au garage. Après un passage furtif au Macdonald histoire de décrisper l’atmosphère, c’est le départ, une nouvelle vie commence.

Le moment viendra bien où mes frères de communauté s’en rendront compte et je sais déjà que les formules toutes faites colmateront la brèche: « ¡se fue! » (il est parti!) ou « ¡ya no esta! ») « il n’est plus là! » ou encore (« ¡no era su camino! ») « ce n’était pas son chemin! ». Ces phrases pratiques permettront de ne pas aller plus loin sur la question si des interrogations surgissent à mon sujet.

Lire la suite...

mardi 26 janvier 2010

"Ces méthodes sont dévoyées de façon consciente ou inconsciente de leur finalité dernière"

Voici le témoignage courageux que nous avons reçu de la part d'un ancien membre laïc du mouvement.

Bonjour,

J’ai connu la LC pendant de très longues années et voilà le résumé que j’en ferais pour les grands points que j’ai pu constater.

La LC a beaucoup de bonnes choses à donner à L’Eglise et plus particulièrement la méthode apostolique, le zèle apostolique... et cet optimisme que « cela va marcher ».

Je pense - car je l’ai vécu - que ces méthodes deviennent parfois parfaitement inefficaces, si ce n’est néfastes, car elles sont dévoyées de façon consciente ou inconsciente de leur finalité dernière à savoir le Service du Règne du Christ pour le service et le règne de la Légion. Cela est peut être excessif dans les propos mais exprime une pensée intérieure de nombreuses fois ressentie.

Lire la suite...

dimanche 24 janvier 2010

Une mère témoigne de ses inquiétudes à propos des méthodes de recrutement

Voici notre cas personnel : nous avons aidé, il y a déjà bien des années, les Légionnaires du Christ à s'établir en France à leurs débuts. Nous avons connu également les débuts du séminaire de Méry. J'étais loin d'être subjuguée (le nom de la Congrégation me gênait) mais il est vrai que cela faisait plaisir de voir cette congrégation aux séminaristes joyeux, bien dans leur peau et fiers d'être apôtres. Alors qu'en famille, nous habitions dans un diocèse progressiste ou il était difficile de garder la Foi.

Aussi quand les LC sont arrivés, vous comprendrez que nous nous sommes investis pour eux. Cela a donc duré quelques années, jusqu'au jour où…

Lire la suite...

Rosa, un témoignage nuancée après 15 ans de vie consacrée

Comme tu le sauras deja j ai quittee moi aussi la vie consacree apres 15 ans , dont 7 à Paris. Ma sortie a eu lieu juste au moment qu'il fallait et comme il fallait de façon complètement (je le vois maintenant) providentielle. Mon experience n'a pas ete comme la tienne, je dois dire par justice envers le mouvement, que je suis sortie dans la paix, dans en discernement fait avec bp de sagesse, accopagnee par une psicologue chilienne laique, et la propre directirce consacree (envers la quelle je suis tres reconnaisante) m'a empechè de parler avec elle mème et C'EST ELLE QUI MA RECOMANDE LA PSICOLOGUE POUR NE PAS M'INFLUENCER ET ME LAISSER EN TOTALE LIBERTE. Je suis sorti en Decembre 2005 et me voila marié et tres heureuse!!!...la raison de ma sortie n'a pas ete le probleme du MACIEL, QUI ETE ENCORE DANS L'OMBRE, mais un aspect existentielle et plus intime qui me tracassé depuis tjs.

Lire la suite...

- page 1 de 2